Le geste “des terres et des ailes” du mois : les perchoirs à rapaces

Dans le cadre du programme www.desterresetdesailes.fr, nous vous proposons tous les mois de découvrir un geste permettant de concilier agriculture durable et préservation de la biodiversité. Ce mois-ci : les perchoirs à rapaces.
Les rapaces nocturnes et diurnes sont de véritables atouts en tant qu’auxiliaires de cultures. La mise en place d’un perchoir peut être la solution pour favoriser leur présence. Par stratégie d’économie d’énergie ou par simple tactique de chasse les rapaces ont besoin de points fixes en hauteur pour se mettre à l’abri afin d’observer leur environnement et y trouver les petits mammifères qui composeront leurs repas. Ce sont de grands consommateurs de campagnols ou autres petits mammifères et l’installation d’un perchoir peut être une réponse écologique pour favoriser ces redoutables et efficaces auxiliaires des cultures. La Chevêche d’Athéna, le Busard Saint Martin, La Chouette Effraie, les Faucons crécerelles et crécerellettes, la Buse variable, le Busard cendré seront des espèces sensibles à votre installation.
La fabrication et l’installation d’un nichoir n’est pas très compliquée mais requièrent tout de même quelques spécificités. Le piquet doit avoir une hauteur d’au moins 2 mètres en plus des 40 cm dans le sol qui permettront une meilleure stabilité. La plateforme si possible doit être cylindrique et mesurer minimum 20 cm de long pour un diamètre minimum de 4 cm. Le matériau choisi pour la plateforme doit être antidérapant écorce d’arbre ou rondin de bois. Celui-ci doit pouvoir résister aux aléas climatiques comme le piquet qui maintiendra le tout dans le sol. Il peut être pratique d’imaginer un système d’installation avec un tuyau de diamètre supérieur dans le sol qui permettra facilement d’enlever le piquet si la zone choisie est sujette à passage d’engin agricole. Il faut éviter de placer le perchoir à proximité de routes, d’une ligne électrique ou autres facteurs de mortalités importants et privilégier un endroit plus calme et moins dangereux. Il peut être installé au milieu d’un champ, d’une clairière, d’une friche ou à proximité ou confondu dans une haie basse ou haute. Le nombre de perchoirs idéal n’existe pas et un trop grand nombre n’est pas forcement nécessaire sur une même parcelle. Pour savoir si mon perchoir est utilisé outre le fait d’observer des oiseaux sur mon installation, il est possible d’y trouver au sol des pelotes de réjection ou de déjections des différents rapaces qui viendront. A vos outils, à vos jumelles !
+ d'infos sur ce programme : victor.bechereau.lpo@gmail.com
Partager
Share

Les commentaires sont clos.