Un aigle royal au centre de sauvegarde

Depuis l’ouverture de l’unité de soins, en juin 2012, six aigles seulement ont été accueillis, dont 3 aigles bottés et 3 aigles royaux, le dernier étant arrivé fin novembre.

Découvert au sol, dans la garrigue de Tuchan (Aude), il a été amené en urgence dans une clinique vétérinaire de Narbonne. Après lui avoir donné les premiers soins et lui avoir fait passer une série de radios, la clinique nous a contactés. Il souffrait alors d'une grave déshydratation, d'un choc neurologique et d'une paralysie partielle des pattes, due à une lésion importante entre deux vertèbres. Ces blessures n’étaient malheureusement pas récentes et nous faisaient craindre le pire. Nous l’avons réceptionné quelques jours plus tard et lui avons fait passer de nouvelles radios pour confirmer le diagnostique. Notre vétérinaire lui a également posé une perfusion afin de le réhydrater et lui a prescrit plusieurs médicaments pour atténuer le choc neurologique et les lésions. Malgré son état de faiblesse, l’aigle nous a surpris par sa puissance et sa taille. En outre, nous devions être trois pour le manipuler !

Finalement, malgré sa détermination à survivre et son appétit intact, l’état de santé de l’aigle n’a cessé de se détériorer. Il est mort quatre jours après son arrivée.  

L’aigle royal est une espèce menacée à l’échelle nationale. Le Languedoc-Roussillon a la chance d’abriter plus de 50 couples ! Ces rapaces font partis des plus grands aigles au monde, dont l’envergure peut atteindre les 2,30 mètres et le poids les 5kg. Il est si bien proportionné qu’il peut donner l’illusion d’être plus petit qu’il ne l’est vraiment. En plus de sa forte taille, il faut noter la puissance de ses serres et ses narines en fente oblique. Les sexes ne diffèrent que par la taille. A la différence des adultes, le juvénile possède un plumage brun foncé sur lequel contrastent fortement trois plages blanches caractéristiques. Il lui faudra de nombreuses années (de 5 à 8 ans) pour acquérir sa couleur définitive.

Partager

Les commentaires sont clos.