Artificialisation des habitats et des sols

La LPO Hérault a pour objet d’agir pour l’oiseau, la faune sauvage, la nature et l’homme et lutter contre le déclin de la biodiversité, par la connaissance, la protection, l’éducation et la mobilisation.
À cet effet, bien que consciente des enjeux liés à l'expansion démographique humaine et notamment l'importance de favoriser l'accès pour tous au logement, elle s'engage dans la lutte contre l'artificialisation des habitats et des sols notamment générée par un développement massif de l'urbanisation et de l'expansion des infrastructures.

Outre les impacts économiques, sociaux, climatiques et la perte en capacité agricole, cette artificialisation est à l'origine d'une diminution si ce n'est disparition de la biodiversité sur les territoires concernés. Or,d’après le ministère de l’Environnement, les espaces agricoles et naturels perdent actuellement 236 hectares par jour, ce qui correspond à la superficie  d’un département français moyen (610 000 hectares) tous les sept ans.

C'est pourquoi la LPO Hérault milite en faveur :
- d'une concentration de l'expansion urbaine et des infrastructures sur des secteurs déjà artificialisés, au sein d'agglomérations et donc de la préservation des zones agricoles et naturelles,
- d'une interdiction du développement urbain et des infrastructures sur les zones à haute valeur écologique (zones humides, habitats d'espèces à forts enjeux, etc.),
- d'une meilleure gouvernance et d’une meilleure politique de préservation foncière, d'économie des sols, en faveur d'une réflexion à l'échelon global et supra-communal,
- d'un meilleur suivi de l'artificialisation des habitats et des sols,
-d'une perméabilisation du milieu urbain à la biodiversité, par la préservation de zones vertes refuges, la préservation des continuités écologiques,  ou encore la renaturation du bâti (http://urbanisme-bati-biodiversite.fr/)

Partager
Share

Les commentaires sont clos.