Fabriquez vos nichoirs en terre cuite

Dans le cadre des actions du programme "valorisation de la biodiversité et éducation à l'environnement" de la Communauté de Communes de la Vallée de l'Hérault et de la LPO Hérault, un atelier de construction de nichoirs en argile a été proposé à l'automne sur le site d'Argileum, la maison de la poterie.
Les participants se sont tout d'abord retrouvés en extérieur afin d'observer les oiseaux de St Jean de Fos.
Parmi les nombreuses espèces observées, les Moineaux domestiques s'affairaient déjà sur les anciennes battisses commençant à prospecter des cavités favorables à la nidification.
Le manque de cavités lié à la modernisation et la réfection de bâtiments est une cause de déclin de leur population. L'installation de nichoirs est donc une sorte de "mesure compensatoire" à leur perte d'habitat.
Depuis des siècles, les hommes ont profité de la proximité de cette petite faune en leur aménageant des "pots à moineaux" sur les bâtiments afin de consommer les premières nichées.
Désormais protégés, les moineaux (Moineaux domestiques et Moineaux friquets) peuvent toujours être favorisés avec ces aménagements traditionnels en leur proposant une cavité suffisamment grande et un trou d'envol de 32mm. Un petit espace permettant d'accéder à l'intérieur de la cavité (disposé sur la face donnant contre le mur) peut être le bienvenu pour le nettoyer une fois la reproduction effectuée (ne pas le décrocher avant le mois de juillet). 
Ces nichoirs seront à installer au cœur de l'hiver sur une façade exposée au Sud, Est ou Sud-Est de préférence. Ils ne devront pas être suspendus mais fixés solidement à la façade (le moineau préfère le bâti aux arbres). Attention de les mettre à bonne distance de rebords qui pourraient servir de support à un prédateur (couleuvres ou chats par exemple) pour accéder au nid. Mais si vous avez un chat, cela ne doit surtout pas vous décourager d’installer des nichoirs !
Voici les étapes de la réalisation d'un "pot à moineau"  par la méthode du "colombin" :
1/  Prendre un pain d'argile, le tasser pour enlever toutes les bulles d'air, en faire une boule et préparer un pot d'argile mouillée (la barbotine).
 2/ Utiliser la partie supérieure d'une grande bouteille d'eau comme support pour "monter"votre nichoir. Pour cela, rouler des boudins pas trop fins à disposer autour du socle en plastique. Sur chaque boudins, réaliser de petites fentes et entre chaque boudin, tartiner de barbotine.
 3/ Joindre chaque boudins en lissant bien les jointures entre elles et veiller à ce que l'entrée du nichoir soit surplombée d'une avancée afin d'éviter que les écoulement d'eau de pluie ne puissent entrer dans le nichoir.
 4. Avec un autre pain d'argile bien tassé, réaliser le fond du nichoir en étalant une couche pas trop fine et disposer le nichoir dessus en le collant avec de la barbotine.
 5. Faire éventuellement une ouverture pour pouvoir accéder à l'arrière du nid et prévoir un trou (avec une paille) pour le suspendre et, si vous le souhaitez, un trou pour y fixer une branche qui fera office de perchoir.
 6. Cuisez votre nichoir et fixez le sur le bâtiment. Ne rien mettre dedans, les moineaux se chargeront d'aménager leur logis. Il ne s'agit pas d'une mangeoire, ne pas mettre de nourriture à l'intérieur !
Les Moineaux étant grégaires, coloniaux, vous pouvez installer des dizaines de nichoirs, même à moins d'un mètre les uns des autres.
Ne vous étonnez pas si une Mésange charbonnière vient nicher dans votre nichoir mais attention à ne pas faire une ouverture trop large si vous ne souhaitez pas voir débarquer une famille d’Étourneau sansonnet.
 
Retrouvez une petite fiche du programme Refuges LPO sur les moineaux : ici.

Belles observations !
Partager

Les commentaires sont clos.