Semaine pour les alternatives aux pesticides

Chaque années entre le 20 et 30 mars, la LPO Hérault propose des ateliers dans le cadre de cet événement national. Cette année, nous mettons en avant le rôle des auxiliaires de culture, l'impact des pesticides sur ces populations et les méthodes de jardinage alternatives.

Comme chacun sait, l’agriculture est malade de ses pesticides. Partout dans le monde, l’utilisation de ces toxiques reste massive, la France est d’ailleurs le premier pays utilisateur en Europe. Plusieurs millions de tonnes de pesticides sont utilisés dans le monde entier chaque année. Plus que jamais, pour protéger notre santé et notre environnement, il est urgent de promouvoir les alternatives

Que sont les pesticides ?
Les pesticides sont des produits toxiques utilisés pour éliminer les champignons, les insectes, les « mauvaises » herbes ou encore certains mammifères. Un grand nombre de ces pesticides se retrouvent dans notre alimentation et dans notre eau : en effet, plus de 50% des fruits et légumes non bio testés en contiennent et 92% des cours d’eau surveillés sont pollués par ces chimiques. Nous les retrouvons aussi dans l’air, les sols ou même les pluies et brouillards.

Quels dangers?
Les pesticides peuvent avoir des conséquences graves pour notre environnement et notre santé, et cela nous concerne toutes et tous, surtout les femmes enceintes et les enfants qui sont particulièrement vulnérables à ces toxiques. De nombreuses études scientifiques ont révélé qu’il pourrait y avoir un lien entre l’exposition aux pesticides et :
- la survenue de certains cancers (leucémie, cancer du cerveau, cancer hormonodépendants, etc.)
- le développement de troubles neurologiques (maladies de Parkinson et d’Alzheimer, problèmes d’apprentissage, déficits sensoriels et retards dans le développement)
- des troubles de la fertilité, des problèmes de reproduction, des perturbations du système hormonal etc.
- des malformations ou des retards de croissance chez l’enfant à naître
- un impact sur l'ensemble des réseaux trophiques au sein des écosystèmes

Quelles alternatives ?
Il est possible de se passer des pesticides de synthèse peu importe les usages (en agriculture, au jardin, en ville ou la maison.). En agriculture, la meilleure des alternatives reste l’agriculture biologique. La règle fondamentale de l’agriculture biologique est de respecter les écosystèmes naturels et de penser agronomie plutôt que chimie.
L'agriculture et le jardin biologique :
- préservent notre santé
- préservent l’équilibre naturel de la faune et de la flore, ainsi que la biodiversité
- font le choix d’espèces végétales et animales résistantes et adaptées aux conditions naturelles

Le vendredi 25 mars, le Groupe Local LPO "Grand Montpellier" a ainsi invité un entomologiste afin de débattre des conséquences des pesticides sur les insectes et l'impact de l'effondrement de ces populations sur l'ensemble de la biodiversité.
Le dimanche 10 avril, nous proposerons un chantier au sein du parc pédagogique de création d'une butte en permaculture.
+ d'infos : http://herault.lpo.fr/agenda/

Retrouvez le positionnement de la LPO Hérault sur les néonicotinoïdes : http://herault.lpo.fr/positionnements/
Retrouvez également le programme national de cet événement : http://www.semaine-sans-pesticides.fr/

Partager

Les commentaires sont clos.