“Qui se cache donc là?”

Ce vendredi 15 octobre 2015, le groupe local de Montpellier réuni à la Maison pour tous Frédéric Chopin avait l’humeur badine. En effet, Martine nous avait concocté une série de photos “ratées” où l’on devinait la présence d’un volatile, oui, mais lequel ?

Le jeu consistait donc à identifier les indices et à découvrir l’oiseau mystère dont nous pouvions ensuite connaitre les caractéristiques et écouter le chant.

Pour chacun je retiendrai une petite spécificité, pour le reste je vous invite à consulter un guide ornithologique!

C’est le Canard colvert qui ouvrit le bal, avec son petit miroir dont le bleu peut varier et aller jusqu’au violet. Savez-vous que le pain qu’il consomme lui donne des parasites s’il en mange trop?

La Tourterelle turque vole en chandelle battue lors de son vol territorial. Le Bécasseau minute est le plus petit des limicoles, il picore avec acharnement. Le Grèbe huppé transporte ses poussins sur son dos. Le Busard des roseaux à la queue grise et carrée, se reproduit même juvénile. La queue de la Pie bavarde est plus longue chez le mâle; lors de l’hiver, elles se rassemblent en dortoir la nuit.

Le Héron bihoreau est actif la nuit et dort le jour. La Mésange bleue est sociable, bruyante et confiante. Le Balbuzard pêcheur peut vivre 32 ans et s’appuie de ses ailes sur la surface de l’eau pour s’envoler lorsqu’il a attrappé sa proie. Le Gobe mouche noir soulève souvent son aile,  donnant à celle-ci un aspect pendant. Le Chevalier gambette a des mœurs bruyantes et en alerte, hoche l’avant de son corps. La Gorge bleue peut avoir une perle rousse ou blanche sur son plastron. Le Circaète a grosse tête ronde, chasseur patient laisse pendouiller ses proies lorsqu’il les transporte dans son bec. Le Grand cormoran appartient à la famille des “mandibules qui se déboitent”. La Tadorne de belon au joli miroir vert affectionne les anciens terriers de lapin et de renard pour faire son nid. Le Faucon crécerelle a un vol stationnaire, comme suspendu; on dit de lui qu’il fait “le St Esprit”. L’Hirondelle rustique à la queue fourchue est très sensible à la faim et au froid…Comme chaque fois notre soirée s’acheva autour d’un généreux repas partagé. Guyveline

 

Partager
Share

Les commentaires sont clos.