Un jeune Aigle royal retrouvé mort sous une éolienne

Le 03 aout 2017, dans le cadre d'un suivi GPS d'un jeune Aigle royal, l'association BECOT a eu le regret de constater la mort d'un jeune Aigle royal sous une éolienne du parc de Combe Caude situé sur la commune de Joncels et exploité par la société EDF-EN.
Provenant d'un autre territoire, l’inexpérience et la nécessité de trouver un site pour s'établir et éviter les conflits avec les oiseaux adultes ont probablement amené cet aiglon à avoir un comportement plus risqué vis-à-vis des parcs éoliens.
Cet évènement qui documente le premier cas de collision en France d’un aigle royal avec une éolienne confirme les alertes émises par différentes associations et naturalistes sur la probabilité d'impacts qu’auront les nombreux projets de parcs éoliens sur l’Escandorgue.
Devant le constat et les conséquences du changement climatique, la LPO Hérault rappelle son soutien au développement des énergies renouvelables et son positionnement favorable à l'éolien.
Néanmoins, ce développement ne doit pas être réalisé au détriment des enjeux environnementaux et l'ensemble des mesures susceptibles d'éviter ces impacts doit constituer une priorité. À cet égard, la LPO Hérault engage de nombreuses actions pour alerter de l'ampleur des projets éoliens sur le massif de l'Escandorgue et plus généralement l'arrière-pays héraultais, alors que ce dernier constitue un habitat majeur pour de nombreuses espèces de rapaces et chiroptères sensibles à l'éolien.
L'Escandorgue s'intègre également dans un corridor écologique permettant de reconnecter les populations de grands rapaces entre les Alpes et les Pyrénées, telles que le Gypaète barbu qui fait actuellement l'objet d'un programme européen spécifiquement dédié à cette reconnexion.
C'est pourquoi la LPO Hérault milite pour qu'une concertation puisse être menée en amont, avec les acteurs de la filière éolienne et les pouvoirs publics, afin d'éviter les situations à risque et consolider l'évaluation des effets cumulés (existants et prévisibles) de l'ensemble de ces parcs à l'échelle du massif, dans l'objectif que ces territoires ne deviennent pas une barrière aux transits des grands rapaces.
Partager

Les commentaires sont clos.