Découvrez les amphibiens avec la LPO

Chaque année, la LPO Hérault propose des animations dans le cadre de la manifestation "Fréquence grenouille". Pour ce printemps, nous proposerons quatre animations grand public à Frontignan et Balaruc-les-bains.
Quinze espèces d’amphibiens sont présentes sur le département de l’Hérault. Liées par leur biologie aux zones humides, elles se rencontrent essentiellement aux alentours des cours d’eau et des étangs mais également dans les zones de garrigues où elles se reproduisent dans les mares temporaires.
La classe des amphibiens se divise en deux grands groupes. Le plus représenté sur le département est l’ordre des anoures qui rassemble les Grenouilles et les Crapauds. Parmi ces espèces, les plus dépendantes au milieu humide sont les Grenouilles vertes qui passent une grande partie de leur vie dans l’eau. Ce genre compte trois espèces dans l’Hérault (la Grenouille de Pérez, la Grenouille de Graf et la Grenouille rieuse) que l’on rencontre en général à proximité des cours d’eau ou des points d’eau permanente.
La Grenouille rousse est moins dépendante à l’eau que ses parentes et peut se contenter de sous bois humides. Sur le département, on observe cette espèce dans les forêts d’altitude du Haut-Languedoc.
La Rainette méridionale est souvent observée dans les marais littoraux et dans les zones humides en garrigues mais elle est aussi présente en milieu urbain dans les parcs et les jardins des agglomérations.
Beaucoup moins inféodés aux milieux humides que les Grenouilles, les Crapauds peuvent tous être observés en garrigue, plus ou moins loin des mares en fonction des espèces. Le Discoglosse peint (introduit dans les Pyrénées-Orientales à la fin du XIXe siècle, puis s'est étendu jusque dans le département héraultais) reste à proximité des points d’eau tandis que le Pélobate cultripède, le Pélodyte ponctué, le Crapaud épineux et le Crapaud calamite ne s’en approche qu’au moment de la reproduction. Le mâle de l’Alyte accoucheur porte les œufs sur son dos, ce qui lui permet de s’affranchir presque entièrement des zones humides excepté au moment de l’éclosion.
Le deuxième grand groupe d’amphibiens est l’Ordre des Urodèles. Il s’agit des Tritons et des Salamandres.
Les Tritons sont très dépendants du milieu aquatique et passent une bonne partie de leur temps dans l’eau sauf en hiver. Dans l’Hérault, on rencontre trois espèces de Tritons, le Triton palmé, le Triton marbré et, beaucoup plus rarement, le Triton alpestre (introduit dans les années soixante dans une mare du causse du Larzac héraultais, dans laquelle il s'est acclimaté).
La Salamandre tachetée ne s’approche des points d’eau que pour la reproduction et passe le plus clair de son temps dans les sous bois humides.
Retrouvez :
- le détail des animations
du 6/04 à Balaruc-les-bains et des 7, 14 et 28/04 à Frontignan sur l'agenda
- la liste des amphibiens observés sur votre commune sur : faune-lr.org
Partager

Les commentaires sont clos.