La convalescence d’une martre des pins…

Le 23 novembre dernier, nous avons eu la surprise d’accueillir une martre des pins. Espèce très rare dans l’Hérault, elle nous arrive du CSOSL, un autre centre de soin, basé à Saint-Forgeux près de Lyon. Elle a été découverte en Ardèche en bord de route, victime d’une collision avec un véhicule. Elle souffre d'une fracture de la patte arrière gauche et d'un léger décalage de la hanche.

Le centre de Saint-Forgeux nous a transférés ce mammifère car, d’une part, leur vétérinaire référent n’était pas disponible et n’était pas très à l’aise à l’idée de poser une broche alors que la hanche était décalée ; d’autre part, parce que le CSOSL ne possède pas les volières adéquates pour sa future rééducation.

Le jour même de son arrivée, nous l’avons confiée à notre vétérinaire. L’opération s’est bien déroulée. Depuis, nous la maintenons dans une petite caisse à chat afin de l’empêcher de bouger et de faciliter sa guérison. Au début très affaiblie, elle a très vite repris du poil de la bête. Grognements et esquives nous accueillent chaque matin lorsque nous la changeons d’espace, pour notre plus grand plaisir. Lorsque nous aurons la certitude que sa fracture s’est convenablement ressoudée, la broche pourra être retirée et elle passera en extérieur, dans un enclos beaucoup plus grand. Une fois guérie, nous la confierons de nouveau au centre de soins lyonnais pour qu’elle retrouve son habitat naturel.

Les martres des pins sont actuellement en voie de régression. L’intense activité humaine détruit leur habitat naturel. La déforestation, le quadrillage des territoires par les routes, et la chasse représentent pour elles un véritable danger. Sa fourrure, notamment, est très prisée car elle est utilisée dans la fabrication de certains pinceaux.

Partager

Les commentaires sont clos.